moi.jpg

Bonjour !

Christelle Boulay - Fondatrice.

Il est maintenant scientifiquement prouvé que les dispositifs pédagogiques intégrant une approche ludique permettent de mieux favoriser l’engagement et la motivation des apprenants. En effet, l’aspect ludique d’une formation permet aux participants d’apprendre dans le plaisir et de favoriser les interactions.

 

Il oblige de manière bienveillante les participants à mettre en place une forme de compétition amicale et de se focaliser sur la réalisation d’un objectif.

C'est la raison pour laquelle mes formations sont ludiques : on apprend mieux en s'amusant.

JENIFER.png
JENIFER.png

Bonjour !

Jennifer Hamon

Assistante pédagogique.

Je suis présente pour répondre à vos questions concernant nos formations (déroulé, support, accès, paiement etc ..). Je m'occupe de l’ingénierie, et je suis l’interface avec les partenaires et les stagiaires.

 

Je vous accompagne avec bienveillance pour vous assurer une belle experience au sein des formations "Nos mains ont la parole".

 

Mon histoire

Lorsque je suis devenue maman pour la première fois, en raison d'un conduit auditif particulièrement étroit, mon bébé a rapidement rencontré des soucis d'otites fulgurantes et de tympans percés à répétition : des nuits à entendre son bébé hurler de douleurs en étant impuissante.

Le risque étant que si le tympan perce et qu'un otite revienne avant la cicatrisation, mon bébé sera sourd. Et j'ai souhaité que ma fille le devienne.

Pourquoi ? Imaginez votre bébé crier, pleurer sans pouvoir le soulager pendant 3 ans -l'opération des végétations et des amydales ne pouvant pas avoir lieu avant- je le souhaite à personne. Je pleurais près de son lit en me sentant totalement impuissante.

C'était il y a 23 ans. Je me suis formée tant bien que mal à la langue des signes française, mais à cette époque, il était difficile de trouver des cours de LSF. Beaucoup trop loin, trop cher... je me suis formée tant bien que mal avec ce que je pouvais trouver, sachant qu'internet n'était pas ce qu'il est aujourd'hui !

Autant dire que j'ai appris quelques signes mais j'avais conscience que ce n'était pas ça. J'étais vraiment "tout en bas" me demandant comment j'allais pouvoir communiquer avec mon enfant.

Puis ma fille a eu 3 ans, l'opération s'est bien passée... mais l'orl m'avait prévenu "vous êtes porteuse de ce gène qui est très fort, si vous avez d'autres enfants, sachez que cela se reproduira".

Et je voulais d'autres enfants...

7 ans plus tard, je me prépare. J'étais ingénieure en informatique et j'animais de temps en temps des formations bureautique : j'ai tout arrêté. Je suis devenue assistante maternelle agréée et en parallèle, toujours aussi motivée pour apprendre la langue des signes.

Ma deuxième est née -avec les mêmes problèmes que sa soeur- et en parallèle j'ai suivi mes premiers cours à la Persagotière à Nantes le soir. Dans les mêmes temps, j'ai découvert sur Ipéria -organisme de formation du particulier-employeur- une formation "apprentissage de la langue des signes".


Je n'ai pas hésité. Je me suis inscrite. Et là... déception ! ma formatrice Bénédicte Fabert nous dit : "Vous n'allez pas apprendre la LSF mais le bébé signe".

En tant qu'ancienne formatrice... j'ai été assez interloquée. Je m'étais inscrite pour apprendre la LSF, et les attendus de formation qu'elle était entrain de nous présenter n'avaient strictement rien avoir. J'étais à la fois déçue et en colère. Mais comme j'étais là, autant voir ce qu'elle pouvait proposer.

Elle se mit à nous expliquer : "un bébé est en capacité de signer dès 8 mois... "

J'ai pensé : "8 mois, mais elle raconte n'importe quoi, un bébé va commencer à dire papa vers 13 voir 15 mois et là elle nous sort qu'il peut commencer à parler avec ses mains ? N'importe quoi ! C'est un nouveau truc à la mode".

Cependant, je suis quelqu'un qui va jusqu'au bout de ce qu'il entreprend. Elle nous a transmis du vocabulaire...

Il faut savoir que dans cours de LSF la parole est interdite. Le fait, d'entendre la signification à l'oral de certains signes m'a permis de mieux comprendre les cours que je suivais à côté.

Par contre, pas de syntaxe, mais c'est logique c'est un outil de communication bienveillant et non un cours de langue.

Je me suis mis à signer avec mon bébé et les enfants que je gardais et même si à la base j'étais loin d'être convaincu, j'ai pu voir effectivement les premiers signes venir.

Dans le concept, on se concentre sur le vocabulaire lié aux besoins, émotions et ressentis. Donc pas des tonnes de signes comme on peut le voir trop souvent. Par contre, c'est vrai que chanter des comptines peut aider à les mémoriser, à les transmettre, et on se retrouve à en voir d'autres. De plus, pour les enfants plus grands, cela peut aider à donner du sens à des mots parfois abstrait ("partir" par exemple).

Cette formation n'était pas du tout ce que j'attendais, mais elle a changé ma vie. Si je l'avais eu avant, j'aurais pu communiquer avec mon aînée. Mais heureusement j'ai pu le faire avec ma deuxième.... et la troisième !

Mon projet professionnel est alors apparu comme une évidence, faire connaître le concept : transmettre les signes associés à la parole aux parents et aux professionnels.

Passionnée par la langue des signes, j'ai poursuivi mes cours et continu encore. J'ai toujours été malentendante (je n'ai plus les aigus), parfois je ne comprends pas certains mots, mais pas au point de porter un appareil auditif... pour l'instant. Mon audiogramme a continué de baisser et je dois faire répéter, me rapprocher pour comprendre.

Aujourd'hui, je suis formatrice sur les signes associés à la parole et responsable de mon propre organisme de formation... j'interviens en présentiel et à distance. Et finalement.. aucune de mes filles n'est sourde !